Trou noir de l’assurance-emploi : un pas dans la bonne direction

 

 

Montréal, le 21 août 2018. – La FTQ accueille favorablement le projet pilote d’une durée de deux ans visant à offrir cinq semaines supplémentaires de prestations d’assurance-emploi dans les régions du Bas-Saint-Laurent–Côte-Nord, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Centre-du-Québec et Chicoutimi-Jonquière.

 

« Nous espérons cependant que ces mesures ne servent pas simplement à masquer le problème de fond de ceux et celles qui ne peuvent pas se qualifier dans les régions à forte présence d’industries saisonnières. Nous espérons que le gouvernement va profiter des deux ans pour revoir le nombre de semaines pour se qualifier dans ces régions », affirme Serge Cadieux, secrétaire général de la FTQ.

 

La FTQ salue ces mesures de soutien proposées, mais doute qu’elles soient suffisantes. Elles ne règlent pas le problème à la source du trou noir de l’assurance-emploi.

 

La FTQ et la Coalition sur l’assurance-emploi du Bas-Saint-Laurent avaient lancé un cri d’alarme au gouvernement de Justin Trudeau afin que soient adoptées dans les plus brefs délais des mesures spéciales pour la région. La Coalition réclamait l’ajout de dix (10) semaines de prestations aux quatorze (14) semaines de base déjà prévues à la loi.

 

Le taux de chômage était de 5,9 % au Bas-Saint-Laurent au mois de février, ce qui obligeait les prestataires à avoir travaillé 700 heures pour recevoir 14 semaines de prestations. À titre d’exemple, un travailleur dont l’emploi est saisonnier et sur une base de 40 heures/semaine travaillera environ 18 semaines pour pouvoir recevoir 14 semaines de prestations.

 

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

© 2023 by Sphere Construction. Proudly created with Wix.com

LOCAL1

UNION DES CARRELEURS

ET MÉTIERS CONNEXES

  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Google+ - Grey Circle